La Leishmaniose


Qu’est-ce que la leishmaniose canine ?

La leishmaniose canine est une maladie parasitaire chronique grave. Elle est due à un parasite microscopique appelé leishmanie (Leishmania infantum), également responsable de la leishmaniose humaine. Chez l’Homme comme chez le chien, une fois déclarée, elle peut être fatale en l’absence de traitement.

Selon des données récentes (2011), la prévalence nationale moyenne de la leishmaniose canine est de 4,1 cas pour 1 000, soit environ 40 000 cas de chiens malades chaque année en France. Mais c’est 5 fois plus de chiens qui sont infectés et qui risquent de déclencher la maladie.

Comment se transmet-elle ?

La leishmaniose est essentiellement transmise au chien et à l’Homme lors de la piqûre d’un « moucheron » bossu et jaunâtre de quelques millimètres, appelé phlébotome. Cet insecte, voisin du moustique, se nourrit surtout en fin de journée et en début de nuit, à des températures minimales de 18-22°C.

Les phlébotomes sont largement répandus sur tout le pourtour méditerranéen, une grande partie de l’Afrique et le Moyen-Orient. En France, sa zone de distribution s’accroit vers le Nord (vallée du Rhône) et vers le Sud-Ouest (vallée du Lot).

La saison d’activité va de juin à septembre, voire de mars à novembre si les températures sont favorables. La transmission des leishmanies est maximale en fin d’été, début d’automne dans nos régions à climat tempéré.

Où est-elle présente ?

Elle sévit particulièrement dans tout le Bassin méditerranéen, en particulier dans le Sud de l’Europe (Sud de la France, Espagne, Portugal, Italie, Grèce). Elle présente une dynamique active d’extension du bassin méditerranéen vers le Nord de l’Europe.

En France, elle est principalement localisée dans les régions au climat méditerranéen, des Pyrénées-Orientales jusqu’à la Côte d’Azur et la Corse, en passant par les Cévennes et la Provence. La maladie est en progression avec une extension vers le Sud-Ouest, le Nord-Ouest et le Nord.

Quels sont les signes cliniques chez le chien ?

Tous les chiens infectés ne développent pas la maladie. L’incubation peut être longue, de plusieurs mois à plusieurs années. Dans sa forme classique, les principaux signes cliniques sont :

  • Signes généraux : abattement, amaigrissement ;

  • Signes cutanés : perte de poils, pellicules ;

  • Gonflement des ganglions ;

  • Atteinte de la truffe, allongement anormal des griffes

​Comment la traiter ?

Le traitement de la leishmaniose canine est long, difficile et plus ou moins bien toléré. Généralement il permet juste de contrôler les signes cliniques mais pas de guérir le chien en le débarrassant totalement du parasite. Dans ces conditions, on voit que la prévention de la leishmaniose est essentielle.

Comment protéger votre chien ?

Pipette ou collier, des solutions de prévention existent !!

Les mesures suivantes contribuent à prévenir l’infection du chien, en limitant l’exposition aux piqûres des phlébotomes :

  • Traiter le chien avec un insecticide adapté à action répulsive sur les phlébotomes est le seul moyen efficace pour protéger son animal de la piqûre et ainsi du risque d’infection leishmanienne. Actuellement, seules les molécules de la famille des pyréthroïdes (ex. perméthrine, deltaméthrine) présentent ces propriétés.

  • Garder le chien à l’intérieur dès le crépuscule et la nuit, pendant la saison à risque et éviter les zones humides et marécageuses.

Il est particulièrement recommandé de traiter :

  • Tout chien non infecté, exposé dans les zones à risque ;

  • Tout chien infecté malade ou infecté cliniquement sain, afin de limiter son rôle de source pour les phlébotomes ;

  • Pendant toute la période d’activité des phlébotomes.

Existe-t-il un vaccin?

Depuis 2011, Il existe en Europe un vaccin contre la leishmaniose canine, qui permet d’augmenter la résistance du chien à la maladie.

La vaccination ne pourra se faire que sur des chiens âgés d’au moins six mois. La primovaccination consiste en trois injections à trois semaines d’intervalle, puis ensuite un rappel annuel. Un dépistage avant la vaccination est préconisé, qui permettra d’établir que le chien n’est pas porteur. Il est en effet conseillé de ne vacciner que les chiens négatifs. Un délai de quatre semaines après la dernière injection est nécessaire afin que l’immunité s’installe ; soit dix semaines au total à compter depuis la première injection. Si ce vaccin ne protège pas à 100 % le chien, il a été démontré qu’il « réduit le risque de maladie d’un facteur 4 ».

La vaccination n’empêche pas l’infection, mais elle permet de réduire le risque de déclencher la maladie, si l’animal est infecté. La vaccination ne remplace jamais le traitement insecticide, mais s’utilise toujours en complément d’une lutte insecticide bien menée.

Passez de bonnes vacances, mais ne revenez pas avec cette maladie dans les bagages de votre chien !!!

Sources/Extraits/Photos:

http://www.lasantedemonchien.fr/2016/04/07/leishmaniose/

https://conseils-veto.com/leishmaniose-chien-chat-vaccin/

http://www.lasantedemonchien.fr/2018/01/16/transmission-leishmaniose/

http://www.lasantedemonchien.fr/2018/01/16/zone-geographique-leishmaniose/

http://www.lasantedemonchien.fr/2018/01/16/traiter-proteger-animal-contre-leishmaniose/

https://www.santevet.com/articles/leishmaniose-chez-le-chien-enfin-un-vaccin

chadog photo

Posts récents
Archives
HEURES D'OUVERTURE
 

LUNDI - VENDREDI :  8H00-12H00    13H30-18H00

​                 SAMEDI :  8H00-12H00    

 

CONSULTATION sur RDV uniquement

CLINIQUE VETERINAIRE DES EOLIENNES

ZAC du Breuil

Rue Victor Pierre

54450 BLAMONT

 

Tél: 03 83 42 46 18

Fax: 03 83 42 31 08

 

Mail: veto-blamont@wanadoo.fr

 

Pour toute urgence : composer le  03 83 42 46 18